Accueil Conférences FinTech : le financement participatif soutient l’industrie

FinTech : le financement participatif soutient l’industrie

0

Le Conservatoire National des Véhicules Anciens (CNVA) est né de la volonté de développer sur plusieurs sites de multiples activités liées aux véhicules d’époque. Il vise un triple objectif :
– Transmettre les savoir-faire traditionnels dans des métiers qui peinent à recruter.
– Rassembler des professionnels au sein de villages d’artisans et d’un cluster multi-site.
– Préserver notre patrimoine automobile, véritable mémoire industrielle, culturelle et sociologique du XXe siècle.
Autour de ces objectifs prioritaires, de nombreuses activités sont développées, notamment dans les domaines du gardiennage sécurisé, de la location de véhicules, de l’événementiel ou du tourisme. Le Conservatoire a ouvert une nouvelle antenne durant l’été 2015 à Antony (92), aux portes de Paris. Il y est dispensé depuis le mois de septembre la première formation longue (1 an + 1 an) de « Technicien en Restauration des Véhicules et Mécanismes Anciens ». D’autres implantations sont en projet. 

Alexis de Solliers présente son projet et ses ambitions ainsi que les besoins en financement qu’il génère.

 Anaxago est une plateforme de crowdfunding dédiée au financement de l’innovation et de la construction en France. Chaque mois, la plateforme sélectionne une dizaine de projets en recherche de fonds et les soumets à sa communauté de 50 000 investisseurs. Les investisseurs membres de la plateforme Anaxago sont alors libres de choisir d’investir ou non au capital des sociétés présentées. Grâce à une communauté de plus de 50.000 membres, Anaxago exploite l’agrégation des expertises et des compétences dans son processus de sélection et dans le suivi des participations. Anaxago a sélectionné le CNVA en décembre 2015 pour lancer sa première campagne de crowdfunding.

 François Carbone présente l’activité de sa société ainsi que la façon dont elle accompagne le CNVA.

 L’AFORP offre de multiples façons de se former aux métiers industriels et technologiques en Île-de-France : contrats d’apprentissage, de professionnalisation, stages de formation continue aussi bien pour  les jeunes de 15 à 26 ans que les adultes tout au long de leur parcours professionnel.

 Sophie Vidaud réagit à la suite des deux premières présentations sur le rôle que les FinTech peuvent jouer au côté de l’industrie et des organismes de formation.

tags:

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *