Accueil Interviews L’histoire de Paul Bermond

L’histoire de Paul Bermond

4

Il s’appelle Paul Bermond. Ingénieur Arts et Métiers de la Paris 45, nous sommes allés chez lui, à Carpentras. Paul a été arrêté à 18 ans par la milice avec six de ses camarades de l’École de Voiron en avril 1944. Il nous décrit simplement, à travers son histoire personnelle, ce que fut la vie de centaines de milliers de jeunes européens dans l’univers des camps de concentration. Depuis une quinzaine d’année, il témoigne devant les élèves et nous prévient sur la montée exacerbée des nationalismes. Rencontre.

Retrouvez la suite de l’interview : 

Part 2

Part 3

Part 4

Part 5

Part 6 

Part 7 

Part 8

Part 9

Part 10

Part 11

Part 12

Part 13

Part 14

Version complète

tags:

Commentaire(4)

  1. Merci pour ce témoignage. Je suis particulièrement touché.J’ai intégré l’ENP de Voiron en octobre 1952 en 3ieme. Je me souviens qu’à plusieurs reprises avec les camarades de prépa aux Arts nous parlions de ce qui s’était passé pendant la guerre. Plusieurs versions très différentes étaient évoquées très éloignées de la vrai version. Personnellement, à l’époque, j’étais intéressé par la résistance car mon père, cheminot, compte tenu de son poste a participé aux actions de la résistance.
    65 ans après j’ai la juste information sur les actions de la résistance au sein de l’ENP.
    Merci pour ce témoignage.

  2. Temoignage precieux pour le souci de l’observation objective d’une grande valeur pour les historiens.Tèmoignage emouvant sur le courage individuel et sur l’Esprit d’Equipe; Dans le climat actuel de pessimisme en France, il merite une large diffusion

  3. Je suis particulièrement touché par ce témoignage. Mon père, aujourd’hui disparu, était l’un des camarades de Paul Bermond à Voiron, puis en déportation et enfin aux Arts et Métiers. Entendre parler ici de ce qui est arrivé à mon père et à son petit groupe m’a bouleversé, d’autant plus que j’étais en train d’écrire sur ce sujet. Je suis à la disposition de Paul pour lui envoyer mon mémoire et échanger à propos de l’exactitude du texte.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *