Accueil Présidentielles 5 questions à… Robin Rivaton

5 questions à… Robin Rivaton

0

« Parler enfin de l’industrie aujourd’hui, c’est déjà une première victoire idéologique »

Bruno Le Maire n’a pas pu nous recevoir. C’est son conseiller économique, Robin Rivaton, 28 ans, actuellement directeur général de Paris Régions Entreprises et auteur de huit essais dont le tout récent « Quand l’État tue la nation » paru en septembre, qui a répondu aux questions d’AM-TV.

AMMag – Existe-t-il encore une place pour l’industrie française dans une économie mondialisée?

Robin Rivaton – C’est par l’industrie que nous sommes capables de générer de l’activité économique qui ne se situe pas uniquement au cœur des métropoles. Les régions périphériques hors de ces métropoles doivent vivre grâce à l’industrie. C’est cette activité-là qui permet de générer suffisamment de ressources. Sur un plan plus macro, c’est cette activité qui permet d’avoir à la fois une balance commerciale extérieure plus équilibrée dont on sait qu’elle nous fait défaut, et, qui se traduit, chaque année, par une perte de capitaux. On a réellement besoin d’une industrie forte et moderne… Je pense, aujourd’hui, que les programmes politiques ont enfin compris et fait leur révolution idéologique sur le sujet. Nous ne sommes plus dans une vision dépassée de dire que les services vont remplacer naturellement l’industrie. Parler enfin de l’industrie aujourd’hui, c’est déjà une première victoire idéologique.

AMMag – Quelles sont les conditions de la réindustralisation de la France et du succès de ses industries ?

Robin Rivaton – Pour avoir une industrie performante, il faut deux conditions qui ne sont pas aujourd’hui remplies. Premièrement, avoir un droit du travail qui soit plus réactif et plus agile. Les cycles de production sont de plus en plus courts, et si l’on n’est pas capable de mettre en adéquation le droit du travail avec cette question d’agilité, on se retrouve très rapidement bloqué. Deuxième grand point, la question du capital… La taxation du capital a abouti à faire en sorte que l’outil de production français est relativement obsolète et ne permet pas une bonne compétitivité.

Découvrez l’intégralité de l’entretien avec Robin Rivaton en regardant son interview ci-dessus.
Rappel de notre démarche :
 En vue des élections présidentielles 2017 en France, les équipes d’Arts&Métiers TV et du Mag partent à la rencontre des candidats déclarés à la primaires de droite, puis à celle de gauche, et de tous les autres candidats déclarés qui accepteront de parler d’un thème cher aux Gadzarts, l’industrie, autour de cinq questions identiques. L’ensemble des entretiens sera visible sur cette page et seront diffusés au fur et à mesure de leur disponibilité en commençant par les candidats déclarés à la primaire de droite.
 
Propos recueillis par Eric Roubert

Crédit photos : DR

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *