Accueil Présidentielles 5 questions à… Pierre Danon

5 questions à… Pierre Danon

0

« Faire un cocktail efficace »

François Fillon, l’ex-Premier ministre n’a pas pu nous recevoir. C’est Pierre Danon, son directeur adjoint de campagne qui a répondu aux questions d’AM-TV. Pierre Danon est diplômé de l’École Nationale des Ponts et Chaussées. Il est titulaire d’une licence de droit de l’Université Paris II Panthéon-Assas et du MBA HEC, il a dirigé British Telecom, Capgemini et Numericable, et est à la tête de quatre entreprises, dont Telekom Danemark et Agrogénération.

 

Existe-t-il encore une place, selon vous, pour l’industrie française dans une économie mondialisée?

Je trouve que c’est une question qui rend très triste. Nous avons en France une tradition industrielle séculaire, nous sommes bons et malgré tout nous nous posons ce genre de question. C’est dire si nous nous sommes tirés une balle dans le pied depuis une vingtaine d’année. Bien sûr qu’il y a une place pour l’industrie française. Il suffit de faire ce qu’il faut.

Quelles sont, selon vous, les conditions de la réindustralisation de la France et du succès de ses industries?

Il y a des conditions de réparation de tout ce qui a été mal fait les dernières années et aussi des conditions de projections dans le futur. Dans la réparation, la condition essentielle c’est de rétablir l’équilibre de compétitivité entre la France et les autres pays européens.  François Fillon propose de faire une baisse de charges et d’impôts de production de 40 milliards dès le 1er septembre 2017 qui s’ajouteront  à ce qui a été fait au niveau du CICE. C’est un vrai choc de compétitivité puissant en parti financé par une hausse de TVA de 2% qui s’appliquera aux importations et donc qui permet de faire payer par les importateurs notre couverture sociale et pas que par l’industrie française. C’est une mesure extrêmement dynamique pour l’industrie qui s’ajoute à la libération du travail avec l’abrogation des 35 heures et à la libération du capital avec la suppression de l’ISF…

Après, il faut se projeter dans le futur et pour moi c’est devenir véritablement un champion du numérique. Non pas que du numérique en tant que tel mais du numérique pour aider l’industrie française à gagner. Par exemple, l’impression 3D. C’est une manière fantastique de permettre à des petites entreprises industrielles d’être capables de fabriquer des objets rapidement et donc d’être compétitif…

Découvrez l’intégralité de l’entretien avec Pierre Danon en regardant son interview ci-dessus.

 

Rappel de notre démarche :
En vue des élections présidentielles 2017 en France, les équipes d’Arts&Métiers TV et du Mag partent à la rencontre des candidats déclarés à la primaires de droite, puis à celle de gauche, et de tous les autres candidats déclarés qui accepteront de parler d’un thème cher aux Gadzarts, l’industrie, autour de cinq questions identiques. L’ensemble des entretiens sera visible sur cette page et seront diffusés au fur et à mesure de leur disponibilité en commençant par les candidats déclarés à la primaire de droite.

 

Propos recueillis par Éric Roubert
Crédit photos : DR

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *